“Fruit de la cohabitation encensée d’un imaginaire complexe et d’une complexité minutieuse, les bois d’Annie peignent les restes de ses nuits. Annie s’endort ; son corps, ses veines se dessinent. À mi‑rêve, elle colorie des formes douces, rondes et sensuelles. Des formes qui s’emmêlent, des traits qui s’entremêlent. Chacun a son chemin ; chaque trait s’enfuit de son côté, côtoyant ses voisins de très près, ils dansent sur le bois laissant des traces de couleur. Annie nous plonge dans un monde d’émerveillement, dans une contemplation, tout doucement.”

Actualité

bandeau internet locquirec 2018

Dernière mise à jour de mon site ici